25 novembre 2019 À l’heure où notre gouvernement rend publiques les mesures retenues dans le Grenelle des violences faites aux femmes, j’ai eu envie de faire un point sur la condition féminine. Celle de la femme, vous, moi. De la lutte engagée voilà un siècle avec les Suffragettes qui ont conquis notre droit de vote. De celles qui en ce début de XXIème, luttent pour rester en vie. C’est la triste réalité. 137 femmes assassinées avec cette statistique glaçante : dans 65% des cas d’homicide et de violences conjugales, la justice ou la police avaient été saisies auparavant. En 2020, les femmes seront encore plus sur tous les fronts. Se prendre une main aux fesses (de plus en plus rare, effet âge ou #MeToo, je vous laisse le bénéfice du doute), n’est plus considérée comme une exception française. Ménopause n’est pas une maladie ou un gros mot. Et règles ? Vagin ! Mais aussi yoga, orgasme… Décryptage de A à Z.

A

ÂGE vs AUTORISATION DE VIEILLIR

Hommes / Femmes : deux poids, deux mesures. Une femme peut-elle s’affranchir de la fatalité dans laquelle l’enferme son âge ? Dans cette première moitié du XXIème siècle, la femme reste toujours soumise à l’injonction d’apparaître éternellement jeune et séduisante. Vieillir, un sujet tabou. Cette hantise de la péremption marque toute l’existence des femmes. Pourtant les hommes ne vieillissent pas mieux que les femmes, ils ont seulement l’autorisation de vieillir.

B

BLANDES

Dans le registre capillaire, le double standard sévit aussi. Poivre et sel au masculin est attirant pour 72% des femmes. À l’inverse, il règne une terreur du cheveu blanc au féminin (de la calvitie pour les hommes). Faut-il céder à l’injonction sociale ? L’essayiste américaine Anne Kreamer écrivait dans son livre, Going gray (grisonner), que “l’acte politique le plus provocateur qu’une femme puisse poser avec ses cheveux, c’est de les laisser être naturellement blancs”. Pour l’écrivaine Tatiana de Rosnay “Afficher une chevelure grise, c’est (…) s’affranchir de la peur de vieillir”. La journaliste de mode et romancière Sophie Fontanel qui “ne pouvait plus se voir en teinture” raconte sa métamorphose vécue comme une rédemption dans Une apparition.

C

(du bon usage du) CLITORIS

“Le Clitoris”/Lori Malépart-Traversy

Non, on ne peut pas constater médicalement la virginité d’une fille. Non, l’orgasme purement “vaginal” n’existe pas. Et le clitoris n’est pas un bouton magique sur le­quel il suffit d’appuyer… L’omerta sur l’anatomie de ce pur organe de plaisir est assez explicite du manque d’intérêt pour le plaisir féminin. Son gland est gorgé d’une myriade de terminaisons nerveuses (bien plus que le sexe masculin). Ne jouant aucun rôle dans la reproduction, sa fonction exclusivement dédiée au plaisir le rend suspect, voire dangereux. Il est aux yeux de l’Église un instrument de masturbation et pour Freud, le plaisir clitoridien, immature, était inférieur. Et que seul l’orgasme vaginal est la preuve d’une sexualité adulte et structurée. Bonjour les dégâts ! Pourtant sa première représentation remonte à 1558. Il faudra attendre 1998, date à laquelle le docteur en urologie Helen O’Conell brise le tabou, pour en avoir sa première description complète. Et 2017, il a enfin droit à sa première représentation correcte et complète, en France, dans un manuel des sciences de la vie et de la terre (sur huit disponibles en librairie, publié aux Editions Magnard). Résultat : une absence qui n’est pas sans conséquences. Selon un rapport sur l’éducation sexuelle remis en juin 2016 par le Haut Conseil à l’égalité français, un quart des filles de 15 ans ne savent pas qu’elles en possèdent un, et 83% ignorent son unique fonction érogène.

 

D

DISETTE (sexuelle)

L’inactivité sexuelle, conduit à l’amincissement et à la rigidification du vagin, en particulier chez les femmes qui traversent la ménopause. Romantique non ! Dois-je m’inscrire sur Tinder ou Disons Demain, juste pour s’assouplir le vagin ? La reprise après une longue abstinence peut être douloureuse. Si c’est le cas, un passage chez le gynéco s’impose, on a désormais toute un panel de traitements à disposition (RDV à la lettre I), non remboursés !

E

ÉMANCIPATION

Pourquoi les poignées d’amour au masculin seraient-elles rassurantes pour les hommes et disgracieuses pour les femmes ? Pourquoi les cheveux blancs seraient-ils sexy chez un homme et malvenus chez une femme ? Pourquoi les rides seraient-elles un atout de séduction chez un homme et un signe de décrépitude chez une femme ? Il est temps de s’émanciper !  À lire et à adopter, le Manifesto de Chic & Furious.

F

FÉMINISME vs FÉMINICIDES

Féministe en 2019 ? Les réseaux sociaux ont permis une prise de parole inédite. Féminisme = humanisme, il s’agit simplement de penser que les hommes et les femmes sont égaux. Le #MeToo réactive la problématique autour du corps féminin : autonomie, respect, liberté, un enfant quand je veux, si je veux. La main baladeuse n’est plus considérée comme une exception culturelle française. Sans oublier que les hommes gagnent 27% de plus, ne font que 20% des tâches ménagères, représentent 73% des députés à l’Assemblée Nationale… Et quand la réalité rappelle l’urgence de la situation : les féminicides ont fait 137 victimes dans notre pays depuis les début de l’année.

30 septembre 2016. À peine avait-il défilé pour la saison printemps-été 2017 que le t-shirt “We should all be feminists” créé par Maria Grazia Chiuri pour son premier défilé Dior s’arrachait déjà… même pour la modique somme de 560€.
23 novembre 2019 La France se mobilise contre les violences faites aux femmes. Deux jours avant la clôture lundi du Grenelle contre les violences conjugales, lancé début septembre pour tenter d’enrayer ce fléau. ©Michael Bunel / Le Pictorium/MAXPPP – Michael Bunel / Le Pictorium – 19/10/2019 – France / Ile-de-France / Paris.

G

(point) G

G du nom du gynécologue allemand, Ernest Grafenberg. Mythe ou réalité ? Inutile de fantasmer sur le seul point G, c’est la stimulation de l’ensemble des zones érogènes qui suscite du plaisir.

H

HORMONES

Dopamine, ocytocine, sérotonine, endorphine, noradrénaline… On mise sur les hormones du bonheur, on les stimule et même on les dope. Contrairement aux autres, la bonne nouvelle c’est qu’elles sont à notre portée. C’est une question d’hygiène de vie. Comment ? Une prise en main qui passe par l’alimentation, le sport, la méditation (idéale pour déstresser), on se lève tôt, on fréquente les expos… C’est un vrai cercle vertueux.

I

(je prends en main mon) INTIMITÉ

Les rapports sexuels deviennent désagréables voire une torture. La réponse est réjuvénation ! Selon les cas votre gynéco peut opter pour l’injection d’acide hyaluronique vulvo-vaginale. Mais la plupart du temps en cas d’atrophie, le laser CO2 s’impose. Qu’il s’agisse du MonaLisa Touch ou du Gynelase, ils sont capables de stimuler la production de collagène et d’acide hyaluronique en régénérant les tissus. Ils agissent comme un laser de resurfaçage pour le visage. Résultat : les tissus vaginaux et vulvaires gonflent plus, sont davantage lubrifiés et deviennent sources de sensations de plaisir augmentées. L’orgasme retrouvé.

J

JEUNISME

L’injonction faite aux femmes de paraître éternellement jeunes est enfin une manière subtile de les neutraliser. NON au “bien vieillir” politiquement correct, socialement et culturellement vide…  qui n’imagine qu’une série d’activités aussi peu excitantes que la stimulation cognitive sur console de jeu pour éviter l’Alzheimer, le tai-chi pour prévenir les chutes…. Soyons insolente face au jeunisme et à l’obsession des médias pour les Millenials. #oldisthenewmillenial 

K

KAMASUTRA vs YOGA

Quand son bonheur ne passe plus par le couple. On se libère en entreprenant un travail intérieur (nécessaire voire intensif), méditation et yoga, mais en douceur. L’objectif : développer la bienveillance envers soi-même. Bien sûr, on ne fait pas vœu d’abstinence. La séduction, oui si affinités, exit la performance (pour se prouver que l’on est toujours… séduisante ou sur le “marché”).

L

LIBIDO

L’hiver est-il mauvais pour notre libido ? Comment sauver sa libido ? Comment la booster, expliquer sa baisse… Force est de constater que la libido s’est emparée des médias. Trop de libido tue la libido. Mais au fait, qu’est-ce que la libido ?

M

MÉNOPAUSE

Ce n’est pas un gros mot. Ce n’est pas non plus une maladie ni une date butoir pour la féminité. Au XIXème siècle on parlait de retour d’âge, mais de quel retour s’agit-il ? Si la ménopause est avant tout celle du deuil de la maternité, elle ne nécessite pas pour autant le deuil du féminin ni de la féminité. “Certaines femmes ne connaissent l’orgasme qu’après la ménopause, quand les enjeux de la procréation sont passés” commente le gynécologue Sylvain Mimoun.

N

NARCISSE vs NERVOUS BREAKDOWN

Ce que craint Narcisse, c’est de vieillir. Non merci, je prends ma vie en main. Oui, le moral peut chuter avec les variations hormonales, mais on peut (essayer d’) y échapper avec l’aide d’un gynécologue ou d’un endocrinologue. On dispose aujourd’hui de méthodes efficaces pour contourner la ménopause. “On peut garder son corps d’avant et son moral en changeant son alimentation et en se mettant au sport” commente Valérie Espinasse, nutritionniste. Quelques conseils ? Diminuer le sucre, arrêter le lait de vache, faire des cures d’huile d’onagre ou d’huile de coco pour sa peau, prendre du magnésium le soir, se mettre à l’aromathérapie avec huile essentielle de néroli pour garder une humeur positive.

O

ORGASME

Laquelle d’entre nous n’a jamais simulé un orgasme ? Demandez à vos amies… Faux semblant pour écourter un rapport avec un mec bulldozer ou rassurer un partenaire ennuyeux et besogneux. Pourquoi faisons-nous semblant ? “Pour les femmes, l’orgasme est essentiellement clitoridien. Le long plaisir vaginal existe aussi, mais le fait qu’il soit long montre qu’il ne s’agit pas d’un orgasme, court par définition. Je préfère le terme de jouissance pour le long plaisir vaginal”, explique le sexpert Jean-Claude Piquard. Rappelons que le terme”orgasme vaginal” a été inventé par Freud au début du 20e siècle, sans aucun support scientifique. Dans les textes antérieurs à Freud, l’orgasme vaginal n’apparait jamais. Alors c’est quoi la motivation ? Faire plaisir à l’autre, comme s’il fallait le flatter, vouloir montrer que l’on est un bon coup…  En fait voilà bien de mauvaises motivations. Mieux vaudrait éduquer son partenaire, qu’en pensez-vous ?

P

POUVOIR

La femme se détermine et se différencie par rapport à l’homme et non celui-ci par rapport à elle, écrit Simone de Beauvoir en 1949 dans Le Deuxième Sexe. Elle est l’inessentiel en face de l’essentiel. Il est le sujet, il est l’Absolu : elle est l’Autre”. Soixante-dix ans plus tard qu’en est-il ? Le pouvoir a-t-il un sexe ? En politique, lieu symbolique du pouvoir s’il en est, les femmes se heurtent à un véritable plafond de verre. Même si elles représentent aujourd’hui 38,8 % des députés, les quatre premiers postes de l’État sont occupés par des hommes. 

Q

QUINQUAS (et plus si affinités)

Nicole Kidman, Sophie Marceau, Salma Hayek, Estelle Lefébure, Karin Viard, Emmanuelle Seigner, Julia Roberts, Elle Macpherson, Cindy Crawford, Monica Belluci, Isabelle Huppert, Isabelle Adjani, Sharon Stone, Inès de la Fressange, Carla Bruni, Michèle Laroque, Daphne Guiness, Jane Birkin, Marisa Berrenson, Julianne Moore, Fanny Ardant, Meryl Streep, Lauren Hutton, Jane Seymour, Helen Mirren, Jerry Hall, Glen Close, Jane Fonda… Oui elles sont sublimes, ce sont des stars et elles démontrent que la séduction n’a pas de date de péremption.

R

(j’ai mes) RÈGLES

Les avoir est un choc. Ne plus les avoir, peut en être un autre. Les règles, ce n’est pas quelque chose de “sale” ou de “dégoûtant”, mais un processus naturel qui arrive à la fin de chaque cycle menstruel lorsqu’il n’y a pas eu fécondation. Alors comment se fait-il qu’au XXIème siècle le terme “règles” soit encore tabou ? Que les femmes utilisent toujours des euphémismes pour parler de leurs règles ? Il existerait ainsi plus de 5 000 termes différents dans le monde pour désigner les règles. PS : bannir définitivement la question insupportable et insensée : “T’as tes règles ou quoi ?”. Comme si les émotions n’étaient pas légitimes… et comme si les règles n’avaient aucune incidence sur l’humeur. Le tout en circonscrivant la féminité à sa seule fonction reproductrice.

“Comment est-il possible qu’un nez qui saigne en public ne gêne personne, tandis qu’un vagin qui saigne fait l’effet d’une bombe ?” commente Noémie de Lattre à voir absolument dans son one-woman show “Féministe pour Homme”.

S

SEXISME vs SÉDUCTION

Pas de discrimination ! Nous avons la ménopause, ils ont l’andropause, c’est-à-dire une baisse des hormones mâles. Alors, les mecs sont burinés, chauves, bedonnant, ont de la poitrine, les couilles qui pendent… non merci. Avec une jeunette au bras ? Il s’agit d’un Sugar Daddy ! L’homme serait-il autant à libérer que la femme ?

T

TABOU

Il y a un paradoxe que je n’arrive pas à m’expliquer. Comment arrivons-nous à nous féliciter de vieillir de plus en plus tard, physiquement, intellectuellement, émotionnellement… mais pas sexuellement ? Pourquoi refusons-nous de parler de la sexualité des personnes âgées ? Certainement parce que l’on n’a pas envie de savoir comment nos parents et par extension nos grands-parents couchent. Comme si vieillir était un renoncement programmé. Autant de balles tirées dans notre pied futur… notre quotidien ? Les contestataires d’hier sont les “OK Boomer” d’aujourd’hui.

 

U

USTENSILE vs SEXTOY

Sex and The City a défriché un bon nombre de sujets. Dont la sexualité au féminin. Vous souvenez-vous de cet épisode de la série qui a créé un buzz autour du gode-rabbit ? Saviez-vous que ce sextoy est bel et bien commercialisé ? Peut-être l’avez-vous adopté comme des milliers de femmes ?

SEX AND THE CITY, LA SÉRIE CULTE DES ANNÉES 1990-2000

V

VAGIN

Il a ses Monologues (Ève Ensler, Denoël, 1996) qui s’affirment on ne peut plus actuels. Le vagin ?  Il s’agit ni plus ni moins de la célébration touchante et drôle du dernier des tabous : celui de la sexualité féminine. Penser que le vagin est l’homologue du pénis, et non le clitoris, c’est se tromper au point de croire que les femmes n’ont rien entre les jambes, si ce n’est un trou, déclare la chercheuse Odile Fillod*. Connaître le clitoris (…) peut aider les femmes à se constituer comme sujets actifs de leur sexualité, plutôt que de se voir uniquement comme objet (et réceptacle) du désir masculin.

*Odile Fillod chercheuse indépendante célèbre pour avoir conceptualisé et imprimé l’un des premiers modèles en 3D de clitoris 

W

(l’effet) WaouWWW

Faut-il résister à l’injonction faite aux femmes de paraître éternellement jeunes ? Une remastérisation par la chirurgie ou la médecine esthétique est un choix personnel et non sociétal. Mais à titre personnel, j’adhère à Sophie Fontanel lorsqu’elle dit :“Le diktat délirant de l’éternelle jeunesse condamne les femmes à vivre dans les faux-semblants et la honte d’elles-mêmes.”

X

(classé) X

Depuis 1686, X sert à désigner quelqu’un qu’on ne peut désigner clairement. On peut “porter plainte contre x, “accoucher sous x”… X emblème de l’anonymat. En algèbre, X est l’élément à découvrir. On parle aussi de “rayons x” pour évoquer ces rayons que l’on ne peut voir. C’est donc une lettre qui renvoie à l’inconnu, au caché. Alors le X des films classés X ? Ceux que qu’on ne veut pas nommer du fait des tabous liés à la sexualité ?

Le porno et les femmes, signe d’émancipation sexuelle ? Mimétisme masculin ? Le porno, un plus pour la libido féminine ? Une boîte à fantasme ? Que l’on se rassure, il y a une vie après YouPorn ! Et bonne nouvelle, le X est désormais aussi l’affaire des femmes. Une nouvelle génération de porno émerge, fait par des femmes, où le désir féminin est devenu central. Rocco Siffredi étalon italien et fantasme à l’état brut de l’époque dans le rôle de Tarzan X, The Shame of Jane (1995).

Y

YÉYÉ vs YOGI

Le yoga… la pratique qui séduit. Jamais trop vieux, ni trop raide, ni trop gros, pour commencer le yoga. Dans le yoga, pas de compétition, on est là pour faire du bien à son corps, à être bienveillant avec lui et c’est bon pour le moral. Le yoga fait travailler le corps et apaise l’esprit. Plus de 2,6 millions de pratiquants en France.

98 ans et en pleine forme! Tao Porchon-Lynch défraie la chronique et repousse les limites du temps. Pour preuve, elle est la professeur de yoga la plus âgée du monde, avec plus de 75 ans d’enseignement.

 

Z

ZEN

C’est maintenant ou jamais. Devenir zen, ça s’éduque. Psy, acupuncture, hypnose, yoga, méditation… la palette des solutions pour nous alléger, mieux encore nous délester des pensées négatives qui nous pourrissent la vie. Par exemple, avoir envie d’étrangler son ex au réveil n’augure pas d’une bonne journée. Pendant que l’on s’énerve à ressasser, on est la seule à stresser. L’ex lui, il est ailleurs, donc inaccessible. Alors on arrête l’auto-démolition. Lâcher prise = zen attitude.